Avocat droit de la famille Paris

Le cabinet d'avocat de Maître MENGUE intervient en matière familiale pour assister :

- les personnes qui veulent se marier en les conseillant sur le choix du régime matrimonial à adopter : communauté réduite aux acquêts, communauté universelle, séparation de biens (…)

- les personnes qui envisagent au cours de leur mariage de changer de régime matrimonial

- les personnes qui veulent se séparer en les conseillant sur les avantages et les inconvénients d’une séparation de corps par rapport à un divorce ainsi que sur le choix de la procédure de divorce parmi :

  • le divorce par consentement mutuel : les époux, eux-mêmes à l’aide de leur conseil(s) commun ou respectif(s), s’entendent sur les conséquences de leur divorce concernant tant leur patrimoine que leurs enfants, s’ils en ont.
  • le divorce par acceptation du principe de la rupture du mariage : un des époux, seul, peut saisir le Tribunal d’une demande de divorce sans avoir à la motiver. S’il s’avère que son conjoint est d’accord sur le principe du divorce mais pas sur ses conséquences, le Juge ne se prononcera que sur ces dernières.
  • le divorce pour altération du lien conjugal : les époux séparés depuis plus de 2 ans peuvent saisir le Juge aux Affaires Familiales d’une demande de divorce sur ce fondement.
  • le divorce pour faute : lorsque l’un des époux s’est rendu coupable d’actes d’une gravité telle qu’ils rendent intolérable le maintien du lien conjugal parmi lesquels figurent l’abandon du domicile conjugal, l’infidélité, la violence, les propos insultants, les injures, le manque d’intérêt notoire, les dépenses manifestement excessives (…)

Dans chacune de ces procédures de divorce, il peut s’avérer nécessaire de prévoir le paiement par un des époux d’une prestation compensatoire à son conjoint qui a pour objet de compenser le déséquilibre économique qui pourrait naître entre eux après le prononcé de leur divorce.

Bien qu’ils envisagent de se séparer de corps ou de divorcer, les couples peuvent souhaiter conserver un ou des biens en indivision. Selon leur régime matrimonial, il conviendra alors de les conseiller sur la rédaction d’une convention d’indivision.

- les personnes qui ne se sont pas mariées mais qui ont eu des enfants ensemble dont il convient d’organiser les modalités de garde et le montant de la pension alimentaire éventuelle

- les personnes qui veulent que soient modifiées les mesures qui ont été ordonnées par une décision de justice en raison des modifications notables intervenues dans leur situation personnelle, professionnelle, économique (… ) susceptibles d’avoir une incidence sur leurs enfants s’agissant de :

  • l’exercice de l’autorité parentale 
  • le lieu de résidence de l’enfant
  • l’exercice du droit de visite et d’hébergement 
  • la contribution à l’entretien et l’éducation des enfants
Actualités
Voir toutes les actualités